La recherche de la Crea, qui examine les perspectives du secteur par rapport à la viticulture et les défis de la nouvelle PAC, entre durabilité et marché, nous fournit un document riche en informations que nous publions. La recherche du Crea est orientée d'une part vers la caractérisation de nos raisins et de nos vins en termes de qualité et de typicité, et d'autre part vers la durabilité et la numérisation de la chaîne d'approvisionnement et de la production.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : plus de 652 000 hectares de vignes en production, un poids global d'environ 5 % de la superficie agricole nationale, un poids de plus de 10 % de la valeur de la production agricole (vin produit par les exploitations et raisins vendus aux transformateurs) et 14 % du total des exportations agroalimentaires italiennes, font du vin l'un des produits les plus importants du système agroalimentaire italien et un symbole du Made in Italy dans le monde entier. Le rendez-vous avec la nouvelle PAC offre plusieurs opportunités à la viticulture italienne pour augmenter la durabilité de toute la chaîne, du vignoble au verre, sans sacrifier la qualité et la typicité qui ont récompensé notre vin sur le marché mondial.

Dans les mois à venir, l'Europe fournira un vaste ensemble de mesures pour le développement d'une économie de plus en plus verte, attentive à la biodiversité et à la réduction de la pollution environnementale, dans le sens d'une transition équitable et inclusive, capable de transformer les défis environnementaux en opportunités de croissance et de développement. En fait, la durabilité devient également une partie intégrante des politiques alimentaires européennes, dont la stratégie "de la ferme à la fourchette" est un exemple pour renforcer la durabilité des systèmes alimentaires, à la fois en réduisant leur empreinte environnementale et en améliorant l'efficacité énergétique, et en augmentant la disponibilité et l'accessibilité financière d'options alimentaires saines et durables. La filière vitivinicole s'inscrit dans ce cadre, tant grâce aux systèmes de certification traditionnels (AOP/IGP, biologique) qu'aux récentes certifications de durabilité publiques et privées déjà en place (V.I.V.A. et Equalitas), qui sont renforcées par l'introduction récente d'une norme de durabilité nationale unique, souhaitée par le Mipaaf.

Larecherche de Crea est orientée d'une part vers la caractérisation de nos raisins et de nos vins en termes de qualité et de typicité, et d'autre part vers la durabilité et la numérisation de la chaîne d'approvisionnement et de la production. En ce sens, la technologie joue un rôle important pour aider les vignes à s'adapter aux effets du changement climatique, grâce aux innovations de plus en plus poussées rendues disponibles par l'agriculture numérique, les capteurs, les systèmes d'aide à la décision et la robotique. Et la Crea est très active dans ces domaines, grâce au projet Agridigit, financé par le Mipaaf et d'autres projets Psr européens et régionaux. En outre, avec le projet Biotech (également financé par le Mipaaf), elle participe au développement de produits verts biotechnologiques et à la caractérisation des vignes en termes de résistance aux principaux pathogènes (mildiou et oïdium), de stress hydrique des porte-greffes et d'aspects qualitatifs (arôme moscato, absence de pépins dans les raisins de table, maturation précoce ou tardive pour faire face au changement climatique).

En outre, l'organisation met en œuvre l'amélioration génétique classique avec l'obtention de plantes multirésistantes de dizaines de milliers de variétés italiennes (Glera, Sangiovese, Primitivo, Malvasie), la caractérisation des cépages typiques et la récupération de toute la biodiversité méditerranéenne. Enfin, dans une optique d'économie circulaire, nous travaillons sur la récupération et la valorisation des déchets de vigne et de cave pour la production de produits alternatifs (cosmétiques, pharmaceutiques, nutraceutiques, médicaments).

Lien vers le document complet (Communiqué de presse - Source : Federdoc / Crea)